Le Machu Picchu

par | Juin 21, 2018 | Pérou | 6 commentaires

Ville sacrée oubliée pendant des siècles, le Machu Picchu est une des œuvres maitresses de l’architecture inca. Un archéologue américain le (re)découvrit le 24 juillet 1911. C’est le site emblématique du Pérou. Il est situé seulement à 74 km de Cusco à vol d’oiseau, mais il est assez difficile d’accès. Il n’existe que deux façons de s’y rendre ; soit prendre un bus pendant 6 heures puis 10 km de marche le long d’une voie ferrée, soit un bus pendant 1 heure puis 1h30 de train. C’est cette dernière option que nous choisirons. Si le choix du train est le plus confortable, c’est aussi, avec sa situation quasi monopolistique, le moyen de transport le plus cher. A cela, il faut rajouter le prix de l’entrée sur le site, plus la navette pour éviter de gravir à pieds la montagne menant au Machu Picchu. Au total, c’est la visite la plus chère de notre tour du monde.
Nous profiterons de notre trajet aller pour visiter la Vallée sacrée des incas (cf post précédent).

Nous partons donc le matin d’Ollantaytambo. Le train est très beau et semble tout droit sorti d’un film des années 60. Le paysage sur le trajet n’est pas en reste puisque nous nous enfonçons dans une vallée, le long d’une rivière et nous sommes entourés de montagnes enneigées.

Nous arrivons à Machu Picchu pueblo, le village ultra-touristique au pied du Machu Picchu. Juste le temps de poser nos affaires à l’hôtel, et de prendre le déjeuner, et nous voici partis pour 25 minutes de bus vers le site tant convoité.
Nous avons beaucoup de chance, le temps est magnifique. On ne pouvait pas espérer mieux. Le lieu est à la hauteur de nos espérances, voire au-delà. Et même si nous avions déjà vu 100 fois les photos, être sur place, voir toutes ces constructions très bien conservées sur des étendues d’herbe d’un vert éclatant, des lamas, ainsi que les montagnes qui encerclent le tout, procure une sensation de plénitude. On rêve et on s’imagine la vie des incas à l’époque. Ils étaient bien courageux, avaient le sens de l’esthétisme et n’avaient sûrement pas le vertige pour édifier de tels sites ! Environ 1200 personnes y vivaient au temps de sa splendeur. En plus du développement et de l’organisation de la cité (greniers, cultures, aqueduc…), les incas édifièrent tout un système de terrasses et de canalisations pour contrôler les fortes pluies qui tombent sur la région. Tout s’organisait ici selon la grande trilogie : le soleil, la terre et l’eau.
Le site, long de 530 mètres et 200 m de large, contient 172 constructions situées à cheval sur la crête entre deux sommets : le Huayna Picchu, signifiant « jeune montagne » et le Machu Picchu, signifiant « vieille montagne ». C’est le Huayna Picchu qui surplombe le site et que l’on peut voir sur la plupart des photographies de la cité. Il y a également de nombreux sentiers que l’on peut parcourir et qui offrent différents points de vue sur le village. L’endroit est tellement grand que l’on croise finalement peu de touristes, surtout après 15h00, où la majorité d’entre eux sont déjà repartis pour reprendre le train. Nous profiterons, presque seuls, des nombreux lamas qui passent leur temps à brouter et à se prêter sans broncher à des séances photos.

Nous revenons enchantés de notre visite, même si le coût était très élevé. Le soir, nous dormons au Machu Picchu pueblo. Le lendemain, petit bonus, nous repartons, vers Cuzco, en train panoramique avec une vue aux premières loges pour admirer la beauté des paysages.

6 Commentaires

  1. Stephanie

    Magnifiques vos photos.
    Et vous avez l air

    Réponse
    • Nathalie

      Merci ! On suppose que nous avons l’air bien 🙂

      Réponse
  2. Michele

    Vraiment spéctaculaire !
    Bisous

    Réponse
    • Nathalie

      Il vaut le coup ou le coût 🙂
      Bisous

      Réponse
  3. Ducros de St Germain

    Vos photos me rappellent notre voyage au Pérou il y a 7 ans . C est tjs aussi Beau . Bisatous. Sandrine

    Réponse
    • Nathalie

      Oui c’est toujours magnifique ! Bises

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Clamart

Notre bilan du Costa Rica

Notre bilan du Costa Rica

Nous avons aimé La nature. Les animaux sauvages ( Singes, paresseux, oiseaux ... ) La Pura vida. Nous avons moins aimé La pluie. les temps de trajet en voiture ( 2 jours pour 400 km ). Les énormes cafards. Dernier pays de notre périple. Ce qui nous a étonné Le coût de...

lire plus
La côte caraïbe

La côte caraïbe

  Pour cette dernière semaine dans ce pays et de notre voyage, nous décidons de rejoindre la côte caraïbe et nous poser au même endroit en mode « vacances à la cool ». Nous choisissons cette partie du pays pour plusieurs raisons, la mer est moins agitée de ce...

lire plus
Share This